Mon ressenti sur 2 ans de PACES

Hello ! Nombreuses sont les personnes à vouloir essayer les études de médecine (et j’en ai fait partie ahah). J’ai envi donc de partager avec vous mes 2 années passées en PACES (première année commune aux études de santé), comment j’ai géré ma vie personnelle avec mes cours, comment je m’organisais, mais aussi comment j’ai vécu ces 2 ans.

Dans un premier temps, je vais vous raconter mon ressenti sur ma première et deuxième année de PAES. Ensuite je vous donnerais quelques conseils qui me paraissent importants, et comment j’ai pu rebondir par la suite.

Ma première année en PAES : 

Les premières semaines :

J’ai très mal vécu mes 1ère semaines en PAES. J’ai commencé le 18 aout (et oui beaucoup en avance) car j’ai pris le stage de pré-rentrée à la prépa. C’était la première fois que je me retrouvais seule dans un appartement inconnu, dans une ville inconnue, avec en cours, des gens inconnus. En effet, je ne suis malheureusement pas tombé dans le même groupe que mes amis du lycée. Etant très timide de nature, je n’osais pas aller vers les autres. Je ne parlais donc pas (ni chez moi, ni en cours). Je ne me suis jamais senti aussi seule. Avec mon copain ce n’était pas la forme, et mes « 2 meilleures amies » étaient à l’autre bout du monde. Ce n’était vraiment pas la grande forme. Je suis rentrée le week-end chez ma famille, et j’ai fêté mes 18 ans en compagnie de toute ma famille (grande fiesta, le bonheur de retrouver tout le monde !). Mais le retour à la réalité le lundi fut brutale … Et oui, je m’en rappelle comme si c’était hier !

Comme vous pouvez le voir, tout le monde pense à la liberté que procure la fac, les soirées à gogo, la découverte de la vie … mais personne ne pense au manque de sa famille, aux premières expériences, aux premières fois solo sans personne pour vous guider, vous aider.

Les semaines d’après :

Les semaines d’après allaient mieux. Mes « meilleures amies » étaient rentrées, j’avais mes amis en amphi, et je commençait à m’habituer aux cours en amphi, les prises de notes et tout ce qui s’ensuit. On voit vite la quantité de travail augmenter, sans pour autant savoir quelle méthode de travail utilisée. La matière qui a été le plus dur à travailler était l’anatomie. Je n’avais aucune idée de comment la travailler (nouvelle matière), et pourtant c’était ma préférée (je trouvais ça tellement intéressant, et avouons, le rentrer chez sa famille et se la péter avec ses connaissances c’est plaisant).

Au mois d’octobre, je suis tombé malade. Je pensais juste que c’était la fatigue (car pas de vacances + beaucoup de travail). Au final, il s’est avéré que j’ai la mononucléose. Pas de chance, c’est la maladie qui fait dormir tout le temps, et en PAES c’est vraiment la merde. Vitamines à gogo pour essayer de remonter la pente, j’essaie de me reposer un maximum en essayant de travailler tout de même. Mais le retard s’accumule vite. J’ai en même temps que cette période perdue mes « meilleures amies » dont je vous parle depuis le début de cet article. Il s’est avéré que ce n’était pas vraiment mes meilleures amies apparemment (histoire de gamines bonjour ahah). Là-dessus, une chose positive en PAES c’est qu’elle fera le tri dans vos amis.

Les vacances de janvier :

Nous à Reims, le concours se déroule avant les vacances de décembre, ce qui nous laisse un mois de vacances après ça ! Le bonheeeeeurr, la libération, et enfin le stress redescend un peu. Lors du concours, je me rappelle avoir été impressionnée par le déroulement, tous les dispositifs et tout et tout. Mais nous voilà, en vacances, et on profite et ressort enfin !

Seul hic : les résultats du premier semestre s’avèrent être vraiment pourris ! Je suis arrivée 900ème sur 1300, et seul 201 sont pris. Je savais d’ores et déjà que je ne serais pas prise cette année, mais pas de découragement, c’est le cas de beaucoup de monde. Je suis motivée pour continuer à travailler au second semestre pour prendre de l’avance sur l’année prochaine.

Le second semestre :

Le second semestre passe très vite. Une vitesse folle. Je m’autorise tout de même quelques sorties pour me détendre. Mes notes doublent !! J’ai enfin réussi à trouver ma méthode de travail pour l’anatomie ! Je passe de 3 en anatomie à 14. Les préparations au concours du second semestre ont été très intenses, mais je ne suis pas sure qu’elles étaient vraiment efficaces. Je me couchais à 2h du matin (je travaille mieux le soir), me levait à 9h, et je faisais 1h de pause pour manger, c’est tout, et du coup je saturais beaucoup. J’ai perdu mon chat (disparition) une semaine avant le concours. Autant vous dire que je passais mon temps à chercher mon chat plutôt que travailler … Malgré tout, lors des résultats, je suis réellement surprise en voyant ma moyenne doublée par rapport au 1er semestre. Je suis arrivé dans les 540ème il me semble.

Mon ressenti sur 2 ans de PACES

Ma deuxième année de PAES : 

1er semestre : 

Beaucoup moins d’appréhension que la 1ère année, beaucoup plus de méthodes de travail. Je pensais que ça allait perte réellement plus facile. Il s’avérait que non. Toujours autant de travail, toujours autant d’heure à bosser, toujours autant de soirées/activités à laisser de côté. Mais je m’accroche. Je vois mes notes augmenter, ça me motive. Peu de temps avec le concours, la panique s’empare de moi (je suis une grande stressée de la vie), je pète un câble, pleure tout le temps. Ma mère décide alors de me « kidnapper » mes cours et me couper de mes cours pendant un week end (très compliqué pour moi et très stressant car les autres travaillaient pendant ce temps). Mais ohlala qu’est-ce que ça m’a fait du bien, les décorations de Noël, de retrouver réellement ma famille, de regarder des films, c’était vraiment bien. Le lundi j’étais remotivé et c’était repartis ! Au final, je suis arrivée tout de même assez loin dans le classement … 415ème en médecine et 70ème en sage-femme il me semble (pour 27 pris). J’étais évidemment très déçue.

2ème semestre : 

Autant vous dire qu’après les notes du 1er semestre je savais que c’était quasi impossible d’avoir mon année, malgré tout je continuais à réviser. Je ne voulais rien regretter par la suite. Mais le 2nd semestre a été très très dur moralement. Je sais ce qui n’a pas été, et je sais maintenant que je n’ai pas fait assez de pauses pour me libérer l’esprit. J’étais plus confiante quand même, mes notes à la prépa étaient largement supérieures qu’au 1er semestre, j’avais un petit espoir pour sage-femme.

Lors du concours du 2nd semestre, beaucoup de fatigue, et encore plus de stress ! La panique en voyant les questions. A savoir que je n’ai pas de chance, donc les questions qui n’étaient pas dans le cours (et oui, ils nous ont fait ce coup !) m’ont beaucoup enfoncées. Malgré ça, les vacances sont ensuite là et c’est enfin la libérance ! Le bonheur, je n’aurais plus jamais affaire à la P1 !

Mais il faut tout de même allez voir les résultats .. Et là, catastrophe ! Je ne suis pas prise en médecine (même si on s’en doutait), mais je suis également très loin dans la liste complémentaire de sage-femme. Très très déçues. Une de mes plus grande déception. Il faut tout de même que je réagisse ..

Ce que je retiens de ces années : 

  • Beaucoup de travail
  • Beaucoup de fatigue
  • Cours intéressants (surtout l’anatomie 😃)
  • « Bourrage de crâne »
  • Mémorisation
  • Beaucoup de nouvelles connaissances ACQUISES (2 ans après je connais encore mes cours).
  • Beaucoup d’arbres morts (au vue de la quantité de feuilles imprimées)

Petits conseils : 

Malgré que j’ai pas eu mon année, je sais maintenant ce qui aurait pu faire la différence. Je vais donc vous les partager. Ces conseils marchent en P1 mais également dans les autres parcours (je les utilise maintenant).

  • Etre organisé : l’organisation est PRIMORDIALE lorsque l’on veut réussir.L’organisation permet de ne pas stresser, de se rassurer et de tout insérer dans son temps. Je vous conseille de vous faire un programme de révision (surtout dans les dernières semaines avant l
    e concours).
  • Adopter une bonne méthode de prise de note : Selon la personne, les méthodes sont différentes. Je préfère prendre mes cours à l’ordinateur. Certains prennent à la main, d’autres au Dictaphone. Personnellement, je ne conseille pas le dictaphone pour une unique raison : on met énormément de temps à tout réécrire et tout réécouter une fois rentré chez soi.
  • Maintenir une bonne hygiène de vie : Déjà dans un premier temps, pensez à vous laver (pour vous mais aussi pour les autres), vous nourrir. Ca peut paraître bête, mais je connais de nombreuses personnes qui ne mangeaient pas à tous les repas car c’était une perte de temps. Prenez votre temps pour manger. Ensuite, une autre chose, que je regrette de ne pas avoir fait, c’est faites du sport ! Le sport permet déjà de vous entretenir, mais c’est également un excellent moyen pour se vider la tête. On se sent tellement mieux après une séance de sport vous ne trouvez pas ? Et dans un dernier temps, sortez ! Je ne vous dis pas de sortir tous les soirs de la semaine, de vous coucher à 6h du matin toutes les semaines, mais un restaurant, un cinéma, un bowling, et même quelques soirées, je vous assure que ça fait vraiment du bien. Je me rends compte seulement cette année que je suis beaucoup plus efficace après une bonne détente.
  • Ne faites pas d’impasse : il suffit d’une impasse, d’un cours non appris pour louper son année. Je ne vous mets pas la pression, mais essayer vraiment de caser tous vos cours dans votre programme pour vous éviter le stress de dernière minute « je n’ai pas appris ce cours, il ne faut pas que ça tombe, sinon je suis dans la merde ». Par contre, je vais tout de même vous conseiller un truc : si vous avez des grosses difficultés dans une matière, essayez de résoudre ses difficultés, mais n’y prenait pas trop de temps. Je parle en connaissance de cause. En effet, j’avais beaucoup de mal en chimie, lors de mes révisions j’ai passé beaucoup beaucoup de temps sur la chimie pour essayer de comprendre. Au final, arrivé au concours, je n’avais toujours pas compris la chimie, et j’avais délaissé les autres cours.
  • Révisez dans un endroit agréable. Selon les personnes, on préfère réviser chez nous, sur notre bureau, à la BU, dans un endroit public … Mais dans tous les cas, il faut que l’endroit soit agréable, et organisé. Un endroit propre, bien rangée est tellement plus agréable qu’un endroit sale, en bordel … Mettez une petite plante si vous aimez la végétation, mettez une photo de votre chéri si ça vous motive (attention tout de même à pas rêvasser de vos futurs projets, et surtout à ne pas baver ahahah).
  • Coupez-vous du monde : j’ai eu aussi beaucoup de mal à faire ceci, mais coupez votre téléphone. Les SMS, Facebook, Instagram, Snap sont des sources de divertissements terribles. Un SMS peut paraitre banal, mais vous perdez le fil de votre cours et vous n’êtes plus concentré sur le cours, mais sur la sortie prévue avec la copine, ou les différents scoops de la fac.
  • Trouvez des moyens mnémotechniques : comment apprendre une quantité infernale de cours ? Utilisez le plus souvent des moyens mnémotechniques, ils vous permettront de retenir facilement des phrases / parties du cours assez compliquées à retenir.
  • Ne pas renoncer ! Je sais vraiment que c’est très compliqué d’être tout le temps motivée, surtout lorsque les résultats ne suivent pas. Mais faites tout ce qui est en votre pouvoir pour réussir. Vous n’aurez pas par la suite de regret. Si vous arrivez en L2, vous serez fière de vous, et si vous échouez, vous pourrez vous dire « j’ai tout fait, tant pis, je ne regrette rien ».

Comment rebondir après la PAES : 

Je ne vais pas vous mentir, lorsque l’on loupe son année, c’est très dur, surtout après avoir tout fait pour réussir.

Personnellement, j’ai décidé d’aller en sciences (SVT), uniquement parce que j’avais la possibilité de passer directement en 2ème année.

Le 1er semestre m’a vraiment démoralisé. Les cours ne m’intéressaient vraiment pas (les végétaux c’est beau mais personnellement, je me fou de comment ils vivent, comment ils absorbent les minéraux et tout et tout, et encore pire que tout : les cailloux !). Malgré tout, je ne suis pas du genre à abandonner, j’ai donc travaillé (mais avec de grandes difficultés). Vu que les cours ne m’intéressaient vraiment pas, je travaillais au maximum 1h ou 2 par jour. J’étais inquiète pour les partiels pensant que j’étais encore en médecine. J’ai commencé à travailler mes cours 2 semaines avant les partiels. Malgré tout j’ai eu mon semestre avec 11.3 de moyenne !

Mais malgré ça, beaucoup de questions, est-ce que je continue ma licence ? Le côté santé me manque beaucoup. J’ai envie de passer le concours d’infirmière (mais toute ma famille étant du métier, ils ne me conseilles pas trop le métier). Je suis encore entrain de réfléchir, mais j’ai décidé de finir ma licence (plus qu’un an et demi !).

Le 2nd semestre est beaucoup plus intéressant, de la génétique, de la neuro, des muscles .. Beaucoup de points communs avec la médecine. Je travaille forcément plus ! J’ai eu mon semestre haut la main !

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas désespérer. Ce n’est pas parce que vous avez loupé médecine que vous allez tout louper ! Il reste de nombreuses voies qui sont à votre disposition ! Renseignez-vous. Et bon courage !

On arrive à la fin de cet article, j’espère qu’il vous a plu. Ce n’est qu’un ressenti personnel, et tout le monde ne le vit pas de la même manière. Ne prenez pas peur, et foncez, essayez et vous verrez bien ! Ne regrettez rien.

Petite mise à niveau quelques années plus tard : Je suis maintenant en master Sciences du médicament à l’université de Nantes, dans une filière de cosmétiques (oui on change de tout au tout ahah). Malgré tout, il y aura toujours une part de moi qui regrettera toujours de ne pas avoir réussi médecine, parce que même encore en master, je ne sais pas trop quoi faire de ma vie (la meuf perdue ahah). J’aime beaucoup trop la santé !

Envie de faire partie de l'aventure ? Abonne-toi !

10 pensées sur “Mon ressenti sur 2 ans de PACES

  • 13 juin 2017 à 22 h 27 min
    Permalink

    J’aime beaucoup ton article, je comptais en faire un dans le style étant donné que je suis aussi en PACES et que je viens d’apprendre que je retape mon année, principalement à cause de gros problème de santé toute l’année mais la fatigue fragilise énormément le corps. J’ai l’impression qu’il est quasiment impossible de d’écrire à quel point c’est une expérience difficile, autant physiquement que moralement. J’ai vu que tu avais pris la passerelle pour les sciences, je veux bien imaginer combien ça a du être dur, sachant que je me vois faire médecine depuis l’âge de mes 10 ans ahah, tu envisagerais quoi dans cette filière? En tout cas très bons conseils, et selon moi la motivation et la détermination font toutes la différence! Commentaire un peu long, je m’en excuse, bisous!

    Répondre
    • 13 juin 2017 à 22 h 36 min
      Permalink

      Oui, en effet la PACES est très très difficile, et je pense qu’on ne peut s’en rendre compte uniquement lorsque l’on est passé par là ! Il faut que tu t’accroches, tu as encore une chance l’année prochaine. Tu verras que ça ira beaucoup mieux que ta première année. Ne t’inquiètes pas, nombreux sont les médecins qui sont passés par 2 années de PACES !
      Oui, j’ai effectivement pris la passerelle en sciences, ça a été une période très compliqué, ça c’est sur, et même encore maintenant, après avoir validé ma 2ème année de licence j’ai encore beaucoup de mal… Je me voyais aussi médecin depuis de nombreuses années … Et en ce qui concerne ce que je veux faire avec la science .. et bien je vais pas te mentir, j’en ai AUCUNE idée .. Il est très compliqué pour moi de réagir, et de retrouver un domaine qui me plait vraiment. J’ai quelques idées mais rien de bien concret .. Peut être en recherche médicale, peut être police scientifique .. Bref rien de vraiment concret pour l’instant.
      Je te souhaites vraiment bon courage pour l’année prochaine, et surtout, un conseil : sors de temps en temps t’aérer l’esprit (c’est ce qui pour moi à pêcher je pense). Bisous à toi 😊

      Répondre
      • 13 juin 2017 à 22 h 44 min
        Permalink

        Je pense aussi, oui. Je savais que je ne serais pas prise mais ça reste un gros coup au moral, et oui je me raccroche en me disant que nombreux sont ceux qui sont passés en deux ans! Recherche médicale et Police scientifiques, ça semblent vraiment intéressant et ça touche à médecine, en tout cas je suis vraiment désolée que tu n’ai pas réussi mais je suis persuadée que tu feras carrière ailleurs 😏 En commençant par le blog peut être… 🤔 En tout cas merci pour tout et oui je compte bien avoir une hygiène de vie plus saine maintenant que j’ai un peu d’avance et que j’ai une image plus clair de ce dans quoi je m’embarque…. même si je dois avouer que ça me manque, c’est une vraie drogue. Gros bisous!

        Répondre
        • 13 juin 2017 à 22 h 47 min
          Permalink

          Bon courage vraiment, je te souhaites vraiment de réussir ! Tiens moi au courant de ton avancée, et n’hésites vraiment pas si tu as des questions ou quoique ce soit 😉
          Ahaha pour la carrière dans le blog ce n’est pas encore gagné, mais je vais essayé de tout faire pour avancer un peu 😊
          Bonne soirée à toi 😉

          Répondre
          • 13 juin 2017 à 22 h 49 min
            Permalink

            Ça me touche vraiment ahah merci beaucoup! En tout cas n’hésite pas à venir voir mon blog et à me donner ton avis. 🤓

  • Ping :Pourquoi j’ai commencé à bloguer ? 👩🏼‍💻 – Les secrets d'Emmeline

  • Ping :Jour 23 : Retour sur mon année 2017 – Les secrets d'Emmeline

  • Ping :TAG / Sunshine Blogger Award 2 – Les secrets d'Emmeline

  • Ping :Jour 23 : Retour sur mon année 2017 - Les secrets d'Emmeline

Laisser un commentaire

Envie de faire partie de l'aventure ? Abonne-toi !
%d blogueurs aiment cette page :